Non classé

Vous prendrez bien un petit café?

Que penser du café en matière de santé?

Peut-être avez-vous commencé la journée par un petit café ou bien le préférez-vous à la pause avec les collègues de bureau ? Le petit kawa tient souvent une place particulière dans nos vies. Mais savez-vous ce qu’il se passe lorsque vous buvez un café ? Cela est-il bon pour notre organisme ? Sommes-nous tous égaux face à la consommation de caféine ? Suivez moi pour en apprendre d’avantage !

Tout d’abord, j’ai été bien surprise de ne pas trouver facilement des informations sur le métabolisme de la caféine alors que des millions de personnes en consomment chaque jour. J’ai creusé, cherché, traduit…et je vous restitue une synthèse des informations trouvées.

La caféine

Sachez que la caféine n’est pas seulement présente dans le café. On la retrouve aussi dans le thé, le chocolat, certains médicaments et boissons énergisantes.

De la caféine dans les boissons énergisantes

Pour avoir une échelle de grandeur :

  • une tasse de thé contient environ 15 à 50 mg de caféine,
  • une canette de 33 cl de cola en contient 40 mg,
  • un expresso représente 60 mg de caféine,
  • une boisson énergisante peut en apporter 120 à 160 mg.

Pour la petite histoire, c’est parce que 2 chercheurs distincts ont découvert la même molécule psychoactive (1,3,7-triméthylxanthine) que la théine et la caféine porte un nom différent. Pourtant on parle bien de la même molécule !

Cependant il existe quelques différences entre le thé et le café : le thé s’avère riche en tanins qui ont pour effet de retarder l’assimilation de la caféine par l’organisme. C’est pourquoi on dit souvent que le thé stimule, sans énerver, là où le café excite. D’autant que le thé contient également de la théanine, un acide aminé aux propriétés relaxantes qui contrebalancent les effets excitants de la caféine.

Savez-vous ce qu’il se passe lorsque vous buvez un café ?

La caféine est absorbée par l’intestin grêle dans les 45 minutes suivant son ingestion. Elle est ensuite métabolisée/transformée dans le foie (par une seule déméthylation, ce qui donne trois métabolites primaires possible : la paraxanthine (84 %), la théobromine (12 %) et la théophylline (4 %), selon le groupe méthyle qui est éliminé)

Avant d’être distribuée dans tous les tissus du corps. La concentration sanguine maximale est atteinte 1 à 2 heures plus tard.

Le temps nécessaire à l’organisme pour éliminer la moitié d’une dose de caféine varie considérablement selon les personnes, leurs conditions de vie et leur génétique. Pour un adulte en bonne santé, il faut compter 6 à 14 heures pour éliminer totalement une dose de café. Fumer réduit le temps nécessaire à l’élimination de la caféine. En revanche, la pilule contraceptive double le temps d’élimination ! Dans le 3ième trimestre de sa grossesse, une femme pourra avoir besoin de 30 heures pour éliminer une simple dose de caféine !

Voyons plus en détails ce qu’il se passe avant et après la prise d’un café !

En l’absence de caféine et lorsqu’une personne est éveillée et alerte, il y a peu d’adénosine dans les neurones. L’adénosine est libérée principalement par les neurones dans l’ensemble du corps où elle joue un rôle important dans le métabolisme énergétique. Donc je reprends, en l’absence de caféine, et avec un état de veille continu, l’adénosine s’accumule dans les espaces qui séparent les neurones (on parle de synapse neuronale). Elle se lie et active à son tour les récepteurs d’adénosine trouvés sur ces neurones. Lorsqu’ils sont activés, ces récepteurs produisent une réponse cellulaire qui augmente finalement la somnolence. Le corps nous invite donc au repos après une période longue d’activités et de vigilance !

En revanche, lorsque la caféine est consommée, elle empêche l’adénosine d’activer les récepteurs en bloquant l’emplacement. C’est un peu comme si quelqu’un venait prendre votre place de parking privé et partait en vacances ! Vous êtes l’adénosine, qui arrive avec sa voiture et ne trouve plus de place pour se garer ! Pas d’adénosine sur le récepteur, pas de somnolence !  Il y a donc 2 façons de considérer l’action de la caféine sur le corps. On peut la voir comme une substance psycho – active qui va prévenir la somnolence temporairement et rétablir la vigilance. On peut aussi la considérer comme une substance qui brouille le signal de fatigue que nous envoie le corps et nous empêche de nous reposer au moment où il en aurait naturellement besoin !

La caféine est – elle bonne pour l’organisme?

Avantages et inconvénients

En dehors de son goût tant apprécié, quels avantages peut-on trouver à boire du café ? la stimulation intellectuelle, la stimulation digestive (quoique pour certains ce soit le contraire), la stimulation de la vésicule biliaire et du transit intestinal, et même de la motricité des « supermatozoïdes ». En fait, c’est tout l’organisme qui est stimulé! On a entendu tout et son contraire concernant les bienfaits du café pour notre santé. Toutefois depuis 2017 semble se dessiner un consensus sur ses vertus protectrices, liées à sa forte teneur en antioxydants. Dans les études observationnelles, on constate notamment une baisse du risque de maladies coronariennes, de crise cardiaque et même de certains cancers associée à la prise de café.

Dans la rubrique des inconvénients possibles, on trouve : irritabilité, palpitations, insomnies, dépendance. Notez que la caféine empêche la bonne absorption du calcium et du magnésium, si précieux à notre organisme!

Le saviez-vous ? La café au lait est particulièrement indigeste. Pourquoi !? Parce-que les tanins du café font « coaguler » la caséine du lait et la rendent assez difficile à digérer. Arrivé dans l’estomac, le lait caille en fines particules. Avec la présence de café, ces particules sont plus grosses et restent plus longtemps dans l’estomac, d’où la sensation de lourdeur.

Ces constats ne signifient pas que le café est bon pour tout et pour tous. Certaines études en nutrigénomique suggèrent que le café est plus ou moins bien toléré et donc vertueux selon les profils génétiques des personnes. Certaines vont métaboliser la caféine plus lentement que d’autres et souffrir de désagréments plus marquées comme l’insomnie, les palpitations, …

Une récente étude norvégienne vient d’affiner les observations statistiques précédentes, en posant la question du type de café absorbé. Une équipe de chercheurs a ainsi collecté les données de santé de plus de 500 000 femmes et hommes pendant près de vingt ans. Les participants ont également indiqué le type de café qu’ils consommaient, à savoir du café filtré, du café à piston et ou du café expresso.

Les chercheurs ont constaté que les personnes consommant du café filtré présentaient un taux de mortalité (dû à des maladies cardiovasculaires, des cardiopathies ischémiques ou des AVC) plus faible que celles consommant du café non filtré, mais également que les personnes qui n’en consommaient pas du tout. Les personnes qui présentaient le plus faible taux de mortalité étaient celles qui consommaient entre une et quatre tasses quotidiennes de café filtré. Après, il est toujours délicat d’attribuer à une seule habitude de vie tous les bienfaits ou méfaits. C’est à la somme de chacune de nos actions que nous voyons notre état de santé évoluer!

Sources et remerciements :

INSERM « 4 café, vraiment ? », Wikipedia

Alternatives santé, Futura science , https://www.drugbank.ca/drugs/DB00201#pharmacology

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s