Conseils santé, Femme, Grossesse et maternité, Spiritualité

Comment aider au démarrage de l’allaitement?

Photo de Cleyder Duque sur Pexels.com

Pour beaucoup de femmes se posent la question de l’allaitement. Dans les arguments « contre » j’entend souvent : « le bébé ne dormira pas s’il n’est pas suffisamment nourri », ou que « le corps sera moins joli après l’allaitement ». Il y a aussi la confusion entre la poitrine nourricière et la poitrine « attribut sexuel ». L’autre fait marquant de la génération des années 80-90, c’est que les jeunes mamans ou maman en devenir ont rarement eu dans leur entourage de modèles/repères féminins allaitant leurs enfants pour pouvoir s’en inspirer. A cela s’ajoute la vie moderne où nombreuses sont celles qui mettront fin à l’allaitement à la reprise du travail vers les 3 mois de l’enfant. Plusieurs choix sont possibles et ils sont tous respectables car chaque parent fait de son mieux pour ses enfants selon ses propres connaissances et possibilités. Voici simplement ici quelques conseils et références pour les femmes qui souhaitent allaiter.

Recommandations de l’OMS sur le sujet :

L’Organisation mondiale de la santé recommande déjà depuis 1997 d’attendre deux à trois jours avant le premier bain, le temps que le vernix soit absorbé. Et un allaitement exclusif les six premiers mois de l’enfant, avant d’introduire progressivement de la nourriture jusqu’à ses 12 mois.

Bienfaits connus de l’allaitement

Bienfaits de l’allaitement
  1. Pour l’enfant, outre sa fonction nourricière, le sein prévient les allergies, les infections gastro-intestinales, respiratoires, oto-rhino-laryngologiques, contribue à un système immunitaire fort, à un système nerveux central équilibré et à une vie affective harmonieuse.
  2. Pour la maman : les premières tétées font se contracter l’utérus et l’aident à se remettre en place , les saignements post-partum diminuent. L’allaitement protège la mère du « baby blues » en relançant la production d’une hormone : l’ocytocine. Le risque de développer un cancer du sein, de l’ovaire et de l’utérus diminue de 60 % après 1 à 3 mois d’allaitement.

 Le saviez-vous ?

La composition du lait de la maman (des milliers de constituants en modification constante dans 87% d’eau) suit le développement de l’enfant. Il offre en fait trois variétés dans le temps :

  • colostrum ou premier lait des 5 premiers jours ;
  • lait de transition du 6ème au 15ème jour;
  • lait mature qui présentent des différences au niveau des graisses, des protéines, des minéraux, des oligoéléments et des vitamines.

Les bonnes conditions pour démarrer l’allaitement

Le plus important dans l’allaitement, c’est que la maman prenne du plaisir à ce qu’elle fait. Bébé le sentira ! Ceci étant dit, je vais vous expliquer comment de façon simple et traditionnelle on peut favoriser la mise en place de l’allaitement.

  1. La tétée d’accueil !

Instinctivement, bébé va remonter le long de votre ventre pour venir se blottir dans vos seins…et faire sa première tétée ! Un moment câlin, de réconfort et de soulagement avec l’épreuve de l’accouchement !

Vous pouvez demander qu’on laisse bébé sur votre ventre/poitrine. Si tout va bien, il n’est jamais urgent de nettoyer, peser et habiller le bébé.

2. Retarder le premier bain du bébé d’au moins 12 h (certains parents attendent même 1 à 2 semaines) favorise l’allaitement spontané du bébé.

De nombreux facteurs pourraient expliquer ce lien, comme un premier contact peau à peau plus long avec la mère, la ressemblance entre l’odeur du sein et celle du liquide amniotique ou encore le fait qu’un bain précoce provoque une baisse de la température corporelle du bébé, ce qui peut le fatiguer.

3. Eviter les tétines et les sucettes

Ce type d’équipement peut perturber l’apprentissage de bébé dans la succion du sein.

4. L’allaitement à la demande

Faites téter votre bébé, sans horaire fixe, en fonction de sa demande. Le lait maternel se digère facilement c’est pourquoi votre bébé réclamera souvent dans un premier temps. Certains bébés espaceront les tétées de 2h et d’autres réclameront beaucoup plus souvent. Faites-lui confiance pour trouver son propre rythme. Un sein ou les deux à chaque tétée, c’est vous qui décidez. Il est tout de même important d’avoir en tête que le « plus nourrissant » du lait arrive en fin de tétée donc ne changer pas trop vite de sein!

Soutenir la maman 

Dans la tradition, les 40 jours qui suivent l’accouchement, la jeune maman ne devrait que ce consacré aux soins de son bébé : le nourrir, le masser, le langer, le bercer…

Ce temps est un temps d’adaptation : la lactation se met en place, le peau à peau est très rassurant pour ce petit bout de choux (Quel moment de douceur gravé dans la mémoire des parents !). Chaque membre de la famille prend ses repères et trouve sa place.

Ce temps est aussi un temps de récupération ! 9 mois de grossesse et un accouchement demande beaucoup d’énergie, de transformation, d’adaptation et d’effort à l’organisme. Au niveau hormonal, c’est un grand chamboulement ! Il est sain et souhaitable de laisser au corps un temps de récupération ! Le corps va cicatriser, les organes vont se remettre en place. Pour la jeune maman, il est essentiel de prendre des temps de repos/siestes en même temps que bébé dans la journée. L’entourage joue un rôle clef pour soutenir dans les tâches quotidiennes : course, repas, ménage !

Si vous voulez faire un cadeau au bébé, pensez à offrir un massage à maman plutôt qu’une énième girafe! Enfin, c’est ce que moi j’aurai préféré 😉

4 réflexions au sujet de “Comment aider au démarrage de l’allaitement?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s