L'art de la naturopathie

Pour ajouter des années à la vie et de la vie aux années


Poster un commentaire

Mon travail a – t – il un sens?

Selon l’anthropologue David Graeber, 35 à 40 % des salariés ne trouvent pas de sens à leur travail. Sous le terme désormais célèbre de « Bullshit jobs », David Graeber met en lumière ce malaise croissant dans notre société.

fight_club_citations

Fight Club

Le principe du bullshit job est celui d’un emploi à très faible utilité. Graeber diagnostique un nombre important de postes superflus dans les organisations, correspondant à des métiers qui n’intéressent pas les salariés qui les occupent, voire les dépriment. Souvent, les tâches associées ne suffisent pas, toujours selon Graeber, à occuper un temps plein. Il explique que les salariés concernés passent une grande partie de leur temps à faire semblant de travailler, à suivre des séminaires de motivation, s’occuper de leur compte Facebook ou encore prévoir leurs futures vacances. Certains de ces emplois ne servent qu’à donner de l’importance au supérieur hiérarchique qui a besoin d’assistants tant son travail est colossal et de la plus haute importance.

Après le « Burn out » symbolisant l’excès de travail jusqu’à l’épuisement,

le « Bore out » est l’ennui permanent au bureau.

Bore_job.jpg

Il semble pourtant crucial à chacun de donner un sens à sa vie, ou à ses actions quotidiennes, créer des valeurs, mener des actions locales et solidaires. Les combats à mener pour transformer la société humaine sont pourtant nombreux… Finalement, ce malaise soulevé par David Graeber nous interroge sur notre propre capacité à transformer une société à la dérive.

Il me semble que chacun porte le potentiel de cette transformation et peut agir à son niveau, localement. Créer du lien et des valeurs, reprendre les commandes de ses actions quotidiennes et sortir d’une routine débilitante…

 

 

 

 


Poster un commentaire

Le drainage lymphatique manuel

Résultat de recherche d'images pour "lymphatic massage"

Drainage lymphatique manuel (technique VODDER)

Technique du Dr VODDER (1932)

La lymphe est un liquide incolore qui récupère et transporte les déchets du corps.

L’obstruction des vaisseaux dans lesquels circule cette lymphe, entraîne une rétention d’eau et induit une intoxination, avec des troubles tels que les chevilles gonflées, la cellulite, …

Le drainage lymphatique, effectué de façon manuelle, est un moment de bien-être et d’apaisement pour les personnes rencontrant ce genre de désagréments. Cette technique utilise des gestes souples, doux et lents pour relancer la lymphe dans la circulation et aider les vaisseaux à retrouver leur bon fonctionnement. Les résultats de cette technique sont optimisés lorsqu’ils sont couplés aux autres techniques naturopathiques (usages des simples, respiration, diététique, …)

Champs d’action

  • Favorise la relaxation (état de stress)
  • Rétention d’eau
  • Cure d’amaigrissement (drainage couplé à la technique du palper rouler)
  • Cellulite
  • Active la cicatrisation après une intervention   chirurgicale
  • Renforce naturellement le système immunitaire

 

 


Poster un commentaire

Eczéma du nourrisson

eczema_nourrisson

Eczéma du nourrisson

Egalement appelé dermatite atopique, l’eczéma du nourrisson suggère une prédisposition aux allergies alimentaires. On considère en naturopathie que l’eczéma souligne un déséquilibre et constitue une sonnette d’alarme pour le corps via la peau.

En lien avec les reins?

La néphrogénèse est achevée vers la 35ème semaine de grossesse, livrant un million de néphrons, par rein. Il persiste ensuite un processus de maturation permettant à la fonction rénale d’atteindre sa valeur normale vers l’âge de 2 ans. Tout enfant entre 0 et 2 ans est donc en insuffisance rénale relative. Les prématurés rejoignent les chiffres normaux vers le 6ème mois.

Quelques conseils : 

1) Au cours de lallaitement, la maman se rendra peut-être compte que bébé déclenche des plaques lorsqu’elle consomme certains aliments (gluten, produits laitiers, …).

Il est possible que lors de la transition lait maternel et lait maternisé, les premières plaques fassent leur apparition. Une bonne habitude est de noter dans un petit carnet de quoi ont été constitués les repas de bébé (et de maman si elle allaite!) et de faire le lien avec les poussées eczémateuses plus ou moins fortes.

Il est intéressant d’avoir en tête que symboliquement l’eczéma est souvent relié à un conflit de séparation (sevrage, entrée à la crèche, nounou, …)

2) L’huile de nigelle, aux vertues anti-inflammatoires et calmantes, permet de soulager les poussées eczémateuses et surtout de régénérer la peau lésée. Si la peau est vraiment à vif, on peut commencer par une application de silicium organique en gel afin d’amorcer la cicatrisation avant d’entamer la cure de nigelle.

huile_nigelle_eczema

Huile de nigelle

3) Harmoniser la sphère familiale : tout se qui perturbe l’harmonie familiale est ressenti par les bébés. Je vous encourage donc à parler à vos tout petit, les rassurer.

 

On pensera également au cataplasme d’argile, et à une alimentation alcalinisante pour la maman allaitante.

 


Poster un commentaire

A l’origine de troubles psychiatriques?

L’épigénétique ou lecture différente d’un même code génétique

ADN_epigenetique_2L’épigénétique est l’étude des changements dans l’activité de nos gènes sans modification de la séquence ADN mais transmis lors des divisions cellulaires. En d’autres termes, cela explique pourquoi de vrais jumeaux ne vont pas manifester les mêmes pathologies héréditaires…

Comment ça marche?

Chaque cellule dispose d’un système qui compacte l’ADN tout en laissant la possibilité à chaque gène d’être accessible quand le besoin se présente. Le rôle des histones est de faire varier le degré de compacité de l’ADN et donc l’accessibilité aux gènes. Elles permettent également de regrouper différentes parties du génome qui doivent s’exprimer ensemble, ou au contraire séparément.

Ainsi, en modifiant les interactions entre l’ADN et les histones (par ajout de groupement méthyl ou acétyl), on permet ou non l’expression des gènes.

Chacune des cellules de l’organisme possèdent l’ADN dans son entier. Cet ADN ou patrimoine génétique est spécifique à chaque individu et issu des parents. C’est ce qu’on appelle l’hérédité. Or, il va de soi qu’une cellule de foie et une cellule de cœur ne vont pas avoir les mêmes fonctions. C’est l’épigénétique qui permet de lire une partie des informations génétiques utiles et spécifiques à la cellule à un instant T donné.

Expériences chez l’Homme, sur l’épigenèse :

 

Des chercheurs ont étudié la méthylation du gène GR (gène codant pour le récepteur au cortisol de type II), à partir d’ADN extrait des monocytes sanguins du cordon ombilical, de 3 groupes de nouveau-nés.

⇒   Le 1er groupe était constitué d’enfants de femmes déprimées traitées aux antidépresseurs,

⇒   Le 2ème groupe était constitué d’enfants de femmes déprimées non traitées aux antidépresseurs

⇒    Le 3ème groupe d’enfants de femmes non déprimées et non traitées.

Une hyperméthylation du gène GR a été trouvée chez les enfants de femmes déprimées, traitées ou non aux antidépresseurs. De plus, cette hyperméthylation était associée à une réponse du cortisol salivaire à un stress modéré plus élevée chez ces enfants à l’âge de trois mois.

Une autre étude publiée dans la revue Biological Psychiatry a réuni des hommes et des femmes ayant été témoins ou victimes de torture nazi pendant la Seconde Guerre mondiale. Leurs gènes, ainsi que ceux de leurs enfants, tous atteints de stress et de troubles anxieux, ont été analysés et comparés à ceux de personnes juives qui n’étaient pas en Europe au moment de la Shoah.

L’équipe s’est particulièrement penchée sur les aspects génétiques de la réponse générale au stress et les conclusions sont sans appel: «Les modifications génétiques observées sur les enfants de survivants ne peuvent être attribuées qu’à l’exposition à l’holocauste de leurs parents

À l’origine de mala­dies psy­chia­tri­ques ?
epigenetique_intergenerationnelle

Les chercheurs se posent désormais la question du lien entre ces modi­fi­ca­tions épigénétiques et les mala­dies psy­chia­tri­ques telles que :

la dépres­sion, le trou­ble bipo­lai­re, les com­por­te­ments de type “bor­der­li­ne”, mais aus­si de mala­dies méta­bo­li­ques com­me le dia­bè­te.

De nom­breux mys­tè­res doi­vent enco­re être élu­ci­dés dans ce domai­ne

Quand l’épigénétique soutient les principes hygiénistes :

epigenetique

Influence de notre hygiène de vie sur ‘épigénétique

Concrètement, cela veut dire que l’expression de nos gènes est directement influencée par notre environnement, et l’environnement que nos parents ont connu :

 

  • alimentation
  • niveau d’activité physique
  • rythme de vie (stress, sommeil)
  • environnement social
  • niveau de satisfaction dans la vie en général

 

Sources : 

Biological Psychiatry, « Epigenetic Transmission of the Impact of Early Stress Across Generations »

Biological Psychiatry, « Holocaust Exposure Induced Intergenerational Effects on FKBP5  methylation »

 

 


Poster un commentaire

Les fleurs du Dr Bach

Qui était le Dr Bach?

Le docteur Bach était un médecin anglais qui pensait que tout déséquilibre émotionnel avait une répercussion sur la santé des individus. Son analyse fit émerger 38 états émotionnels qu’il se proposait de ré-harmoniser à l’aide de 38 fleurs spécifiques.

Le concept de la maladie du Dr Bach se rapproche de celui de la naturopathie rénovée dans le sens où il inclus l’être dans une globalité universelle, en trouvant la causalité d’une maladie dans les sphères psychiques voire spirituelles. Selon cette approche, un être ayant dévié de ses aspirations profondes va subir des états d’âme, ou états de pensées négatifs, qui vont influer sur sa santé physique.

Les Fleurs de Bach

Le bilan proposé permet de rechercher les causes de la déstabilisation psycho-émotionnelle, d’évaluer « le niveau de toxémie mental » (pensée négative, …). A partir des 38 états négatifs proposés par le Dr Bach, il sera possible de désinhibée la force positive correspondante, de dissoudre l’état négatif. Ceci permet d’accompagner le consultant dans une meilleure compréhension de ses troubles, à se rapprocher de son idéal de vie.

Les 38 remèdes de base sont répartis dans 7 catégories :

  • Peur, insécurité ;
  • Incertitudes, doutes ;
  • Préoccupation excessive d’autrui ;
  • Indifférence ;
  • Solitude ;
  • Dépendance ;
  • Découragement, désespoir.

 

Il existe une relation entre les états psycho-émotionnels et les atteintes organiques, ce qui donnera des indices sur la valeur des émonctoires : par exemple, est-ce que la crise de rhumatisme peut être rapprochée à un excès de rigidité de la pensée ?  Les spasmes intestinaux sont-ils liés à une inquiétude constante ?

tableau_fleurs-de-Bach1


2 Commentaires

Mon parcours en quelques lignes

           Durant la première partie de ma vie, j’ai grandi dans une grande ville dont l’entrée était marquée par un incinérateur qui crachait sa fumée en continue… J’ai été élevée au sein d’une famille où j’ai vu mes deux parents partir tôt et rentrer tard du travail pour finalement passer leur vie à essayer de la gagner. Le fameux « métro, boulot, dodo »…

metro_boulot_dodo

          Ce contexte m’a permis de réaliser plusieurs choses, notamment que le cadre dans lequel j’évoluais n’était pas cohérent avec ma nature profonde. J’ai alors décidé de quitter le cocon familial à 18 ans pour faire des études en Génie de l’Environnement avec une spécialité en Toxicologie, espérant par ce choix participer à la protection de l’environnement dans un contexte de développement urbain croissant.

        surmenage  Le lendemain de mon Master, sans avoir le temps de m’interroger sur ce que je voulais faire, je commençais déjà à travailler dans un bureau d’études spécialisé dans les diagnostics de pollution. Pendant 9 ans, j’ai travaillé 55h par semaine dans des conditions de stress et de compétition, à manger devant mon ordinateur ou au volant de ma voiture. 

J’ai commencé à ressentir certains troubles : insomnies, compensations alimentaires, douleurs abdominales, migraines ophtalmiques incapacitantes, fatigue… A 27 ans, je me sentais déjà usée. Malgré ces difficultés quotidiennes, j’ai tenté de rééquilibrer mon quotidien par une bonne alimentation, un travail spirituel dans le courant soufi, le travail de la terre dans un jardin partagé…

Dans le rush habituel d’une journée de travail, je me suis blessée à la main. Poussée par l’absurde productivité et en réponse à la pression de mon emploi, j’ai continué 6 mois à travailler avec une douleur aiguë à chaque mouvement du pouce… Finalement, je ne pouvais même plus me servir de ma main droite. Les séquelles physiques et psychologiques laissées par cette blessure ont été l’occasion pour moi d’envisager un recadrage de ma vie : qu’est – ce que je voulais donner comme sens à mon quotidien ?

Ma décision de devenir Naturopathe est le fruit d’un mariage de plusieurs éléments de ma vie, qui ont pris forme au cours des années : travail spirituel guidé qui m’a aidé à intégrer/ressentir la vision holistique de l’Homme dans son environnement, passion pour le fonctionnement extraordinaire du corps humain alimentée par 8 années d’étude en biologie, férue de botanique et de l’effet médicinal des simples, curiosité et recherche de la cause des troubles dont je souffrais… j’étais moi-même suivie par une naturopathe avant de décider d’en faire mon métier.

En devenant Naturopathe, je souhaite accompagner chaque consultant qui viendra me voir avec la sincère détermination de lui apporter un soutien fraternel et éclairé.

Inspirée par la légende amérindienne du colibri, je me suis dit que j’allais faire ma part : « Un immense incendie ravage la jungle. Affolés, les animaux fuient en tous sens. Seul un colibri, sans relâche, fait l’aller-retour de la rivière au brasier, une minuscule goutte d’eau dans son bec, pour l’y déposer sur le feu. Un toucan à l’énorme bec l’interpelle :

colibri
tu es fou, colibri, tu vois bien que cela ne sert à rien”. 

Oui, je sais” répond le colibri, “mais je fais ma part”…